Lutte contre les violences

La lutte contre les violences et les incivilités est un axe central pour M2P. Pour nous, il s’agit d’un enjeu sociétal revêtant 3 aspects fondamentaux:

Contexte socio-économique

Les mutations sociales du 21ème siècle génèrent des violences bien réelles mais parfois dématérialisées (harcèlement en ligne, pressions psychologiques, accès à des contenus inadaptés…). Pour des personnes ne bénéficiant pas d’un recul suffisant, la frontière s’amincit entre le réel et le virtuel, entre l’acceptable et l’inacceptable. Ceci peut déboucher sur, ou normaliser des comportements violent vis à vis de soi même et/ou des autres.

Environnement éducatifs et professionnels

Les modes de fonctionnement scolaires et professionnels, basés principalement sur la performance, rencontrent leurs limites avec la génération »Millénials » nés dans les années 90 et 2000, habitués à l’immédiateté, à la variété et gérant mal la frustration, on les a nommé les décrocheurs. Les accompagner nécessite un suivi adapté favorisant la gestion de la colère et des difficultés d’insertion sociale et professionnelle.

Aspects psycho-sociologiques

Les violences faites au femmes et les violences conjugales, remises récemment sur le devant de la scène médiatiques sont symptomatiques d’un contexte dans lequel le corps est tantôt objetisé, tantôt nié.

Dans une société valorisant la performance sexuelle d’un côté, avec un accès facilité à la pornographie, et d’un autre côté la négation des désirs comme seule issue, la tension est telle que l‘intimité au sens affectif et psychologique du terme est soit quasi absente soit s’exprime par la violence, notamment chez les plus jeunes

Les publics visés

M2P se positionne sur les enjeux éducatifs par le biais du mouvement et du lien social permettant de poser un regard bienveillant sur le corps. A travers nos actions, nous nous adressons à des publics variés avec pour objectifs la prévention et la gestion des comportements violents.

Femmes, hommes et enfants victimes de violences dans le cadre familial et/ou conjugal.

Jeunes décrocheurs scolaires et/ou issus de zones dites sensibles (ZUS, ZUP etc…).

Les professionnels pouvant être amenés à accueillir ces publics (Formateurs, enseignants, éducateurs etc…).

Notre action

Nos ateliers d’1h30 à 3h et nos cycles de séances de 2 à 3h hebdomadaires sur 1 mois, ou 1 trimestre , visent l’acquisition de compétences psychosociales à travers la pratique du sport, des arts martiaux et des arts corporels. Ils s’articulent autour des principaux thèmes suivants:

Chaque atelier ou séance comprend à la fois des notions théoriques, des mises en situation et des cercles d’échange permettant de verbaliser et d’intégrer de nouveaux modes de fonctionnement face à la violence.